Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

Communiqué du 8 Novembre : La Préfecture d’Ile de France et de Paris s’obstine à jeter Les « sans papiers » à la rue à la veille de l’hiver.


COMMUNIQUE

La Préfecture d’Ile de France et de Paris s’obstine à jeter Les « sans papiers » à la rue à la veille de l’hiver.

Une vingtaine de personnes évacuées de la Maison des Etudiants des Etats de l’Afrique de l’Ouest (MEEAO) dont ils étaient « occupants de bonne foi » et non des squatteurs ont été évacuées le 20 octobre et sont hébergées dans des hôtels très éloignés de Paris au confort très approximatif.

La Préfecture de Paris veut mettre fin à cet hébergement dès le mercredi 10 novembre et les jeter à la rue sans attendre le résultat de l’examen des dossiers de demande de titre de séjour qui vont être déposés à la Préfecture de Police.

Nous rappelons à nouveau que l’Etat est devenu propriétaire de l’immeuble en juillet 2009 et que, à ce titre, il est tenu de procéder à l’hébergement et au relogement des « occupants de bonne foi » ; la loi ne distingue pas la situation administrative des « occupants de bonne foi » qu’ils aient ou non un titre de séjour.

Il est scandaleux qu’à la veille de l’hiver, l’Etat se comporte d’une manière aussi indigne.

L’Etat, propriétaire, doit poursuivre l’hébergement des personnes évacuées.

La Ligue des Droits de l’Homme Paris 12e, le Collectif des Résidents de la MEEAO, le Collectif de Vigilance Paris 12e pour les droits des étrangers, la LICRA Paris 12e et des citoyens.

Paris le 8 novembre 2010

Téléchargez le Communiqué

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette