Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

Petition Pour Mohamed, lycéen dans le 12eme, menacé d’expulsion


PETITION


Pour Mohamed Sendani, jeune majeur scolarisé au lycée professionnel Chennevière Malezieux, avenue Ledru-Rollin dans le 12ème, qui passe au TA à Melun ce jeudi 25, pour obtenir l’annulation de l’APRF pris contre lui par le préfet de Paris.

Mohamed Reda doit rester parmi nous !

Mohamed Reda, jeune majeur d’à peine 18 ans, voit déjà sa jeunesse et son avenir partir en lambeaux. La Préfecture de Police de Paris a pris un arrêté de reconduite à la frontière à son encontre suite à son interpellation le 17 juin pour simple défaut de papiers. Placé en rétention dans l’attente de son expulsion vers l’Algérie, Mohamed Reda a été libéré samedi 20 juin par le juge des libertés suite à une erreur de procédure. L’arrêté court néanmoins, et l’avenir de Mohamed Reda est suspendu au prochain contrôle d’identité.

Mohamed Reda est en grand danger !

Mohamed Reda, en France depuis 2003, totalise plus de cinq ans de scolarité en France . Ces jours-ci, il vient de passer son BEP de mécanique industrielle au LEP Chennevières dans le 12è. Il vit avec son père, sa mère et sa sœur (scolarisée en CM1) paisiblement ici à Paris.

La famille Sendani a déposé une demande de régularisation dans le cadre de la circulaire du 13 juin 2006 mais leur demande, examinée "hors quota" , a été rejetée pour "absence d’intensité de liens avec la France". Cruauté kafkaïenne : des deux côtés de la famille ses aïeux ont soit participé aux combats de la Libération de la France, soit se sont sacrifiés pour la France lors de la 1ère guerre mondiale. Comment parler d’absence de lien ? Pourquoi briser la vie de Mohamed Reda et disloquer la famille entière ?

Mohamed Reda a déposé une requête en annulation de l’arrêté qui sera jugée dans les tous prochains jours.

Nous, amis, voisins, parents d’élèves, personnels scolaires, habitants du quartier et d’ailleurs, demandons au Tribunal Administratif d’annuler la décision d’éloignement et à la préfecture de lui accorder un titre de séjour « Vie privée et familiale ».

Nous voulons que les liens de Mohamed et de sa famille avec la société française soient reconnus par la justice et par la préfecture. Sa vie, la vie de sa famille, est ici. lundi 22 juin 2009.
SIGNEZ LA PETITION !

Portfolio


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette