Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

8 familles menacées par le Samu Social de Paris d’être relogées brutalement.


8 familles suivies par notre collectif, logées à l’hotel Feria sont menacées par le Samu Social de Paris d’être relogées brutalement.

RASSEMBLEMENT MERCREDI 22 SEPTEMBRE
A 14h DEVANT L’HOTEL

3 passage de la Voûte (12ème, métro Porte de Vincennes ou Nation)

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DE VIGILANCE 12e


Les pratiques honteuses du "Samu a-social de Paris"..

.Vendredi 18 septembre, 8 familles logées depuis plusieurs années à l’Hôtel Feria (12ème arrondissement), ont été avisées soudainement par le Samu Social de Paris qu’elles devaient quitter le même jour cet hôtel pour partir dans d’autres hôtels très éloignés. Le Samu Social a une manière assez ahurissante de "prévenir" : des fax envoyés seulement au gérant de l’hôtel entre 12h31 et 15h50, annonçant « un arrêt de prise en charge de la famille X » le jour même « au matin » !... Certaines personnes ont été alertées au téléphone par l’assistante sociale d’un autre organisme qui gère leur situation, et qui avait été informée de la décision par courrier électronique.
Le Samu "Social" ne se donne donc pas la peine de prévenir un minimum à l’avance, et il est même en retard sur ses propres annonces !...
Puis 5 personnes déléguées du Samu Social sont venues à l’hôtel dans l’après-midi et ont donné aux membres présents de ces familles un simple papier avec seulement l’adresse de "leur" nouvel hôtel et des indications sur le trajet pour s’y rendre le soir même...
De plus, le Samu Social demande aux 8 familles de partir sans pouvoir emmener leurs affaires, celles-ci étant censées être acheminées plus tard...
Le Samu Social justifie cette précipitation par des « problèmes de sécurité », qui correspondent en fait et seulement à l’absence depuis plusieurs mois d’un gardien de nuit, situation fréquente dans les hôtels consacrés au logement d’urgence et qui peut s’arranger rapidement avec le gérant, sans chasser ainsi les familles.
D’autant que 4 autres familles logées dans ce même hôtel et prises en charge par un autre organisme ne sont pas invitées à partir.
A quoi bon évacuer en urgence quelques familles si l’hôtel reste ouvert et continue à loger d’autres personnes ?
D’autant qu’une inspection, menée le même jour par le service de contrôle de la Préfecture de Police de Paris, dit que l’hôtel est aux normes de sécurité et qu’il n’est pas justifié de le faire évacuer.
Pourquoi ne pas attendre la décision prochaine de la commission de sécurité ?
Le Samu Social sait mais ne veut pas voir que ces familles connaissent de nombreuses situations particulières qui nécessitent de rester sur l’arrondissement ou à proximité : 10 enfants sont scolarisés dans des écoles à côté, 5 jeunes adultes sont suivis par la mission locale du 12ème et en instance d’acceptation par des établissements proches, 4 adultes travaillent dans les environs, 5 personnes nécessitent des soins médicaux et sont suivies dans des structures du quartier, dont une personnes souffrant d’une pathologie grave empêchant l’utilisation des transports en comRmun... Le Samu "Social" est donc en train de commettre une véritable maltraitance institutionnelle.
Cette attitude n’est pas digne d’un service "social", censé porter aide et soutien aux personnes en difficulté sociale et personnelle !

Nous demandons au Samu "Social" :

- un moratoire sur sa décision, dans l’attente des avis de la commission de sécurité de la Préfecture.

- la tenue d’une réunion de concertation avec les services du Samu Social, les familles concernées, le gestionnaire de l’hôtel et un tiers extérieur, afin de régler les problèmes dans la dignité de tous,

- un processus respectueux des personnes, en cas du maintien de la décision de relogement (nouveaux logements compatibles avec les situations personnelles, délais corrects de préparation...).

RDV le mercredi 22 septembre à 14h devant l’Hôtel Feria, 3 passage de la Voûte (12ème, métro Porte de Vincennes ou Nation)

Le Collectif de Vigilance sur les Droits des Étrangers, RESF Paris 12ème arrondissement

(N° du portable d’urgence : 06 45 25 95 95)

http://www.collectif12.com
Téléchargez le Communiqué


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette