Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

DU 2 au 8 Avril Identités sans frontière : festival de cinéma d’Attac "Images mouvementées"

cinémales 7 Parnassiens Paris 14ème


La 6 ème édition du festival de cinéma d’Attac "Images mouvementées" se déroulera du mercredi 2 au mardi 8 avril,
au Cinéma les 7 Parnassiens 98 Boulevard Montparnasse 14e

Depuis sa première édition en 2003, l’objectif du festival est de poursuivre une mission d’éducation populaire en associant engagement citoyen et culture. Cette sixième édition du festival " Images Mouvementées " entend approfondir les nombreuses questions que suscite le renforcement actuel des frontières. Seront proposés :- une quarantaine de films (documentaires et fictions,longsetcourts-métrages) décrivant et analysant ces questions en France, et dans le monde,
- de nombreux débats réunissant des représentants de l’ensemble de la société civile : responsables associatifs, sociologues, historiens, économistes, représentants syndicaux et, bien entendu, cinéastes.

Face à la banalisation du discours dominant présentant "naturellement" l’étranger, comme l’Autre, le Dangeureux, le Délinquant potentiel, le Voleur de travail, le Terroriste en puissance, rappelant les périodes les plus sombres de notre histoire européenne, le festival veut participer à la déconstruction de ces discours xénophobes. Identités sans frontière Reconduite à la frontière, centres de rétention, immigration choisie, tests génétiques en vue d’un regroupement familial, autant de mots d’un vocabulaire désormais banalisé en France qui témoignent de l’instauration progressive d’une " xénophobie d’Etat ". Jouant insidieusement des penchants xénophobes dispersés dans le corps social, ce fait ne peut laisser indifférents les femmes et les hommesattachés à un idéal de fraternité qui visent l’abolition des frontières imaginaires ou instrumentalisées et la reconnaissance de la multiplicité des cultures et des identités. Partout, en Europe et ailleurs, les nations dressent des murs contre la libre circulation des hommes alors qu’elles ont su, à certains moments de leur Histoire, inventer des droits nouveaux tel le droit d’asile. Renoncer à ce progrès universellement reconnu, c’est faire régresser l’Humanité toute entière.

À partir de ce qui doit être envisagé comme une inquiétante dérive, la sixième édition du festival " Images mouvementées " entend approfondir les nombreuses questions que suscite le renforcement actuel des frontières. Ce renouveau d’une xénophobie institutionnalisée impose de se tourner vers le passé de la construction d’un Etat-Nation dans lequel les valeurs universelles proclamées côtoient les mythes fondateurs d’une Nation éternelle. Ainsi , le passé colonial de la France, l’assimilation plus ou moins forcée de cultures régionales spécifiques, la funeste " parenthèse vichyssoise " sont autant d’occasions où le regard porté sur l’Autre est empreint de sentiments et de desseins peu propices à satisfaire l’idéal de fraternité. Or, il ne faut pas confondre la manière dont se déroule l’histoire et la façon dont la Nation écrit l’Histoire. Ce hiatus nourrit en partie la représentation que la France a d’elle-même aujourd’hui, tout comme il présume ce qu’elle pourrait être demain dans sa relation aux hommes de cultures différentes.

La France s’inscrit dans un contexte politique international qu’elle contribue à modeler et dont elle ne peut méconnaître les enjeux présents et à venir. La brutalité des changements imposés par la mondialisation économique et financière et par l’instabilité politique durable de certaines régions du monde conduisent des hommes chaque année plus nombreux à se rapprocher de zones géographiques plus prospères et moins tourmentées. Ils y sont désormais rejoints par les premiers réfugiés climatiques. Ces mouvements migratoires, guidés la plupart du temps par le désespoir, pousse les nations riches à fermer leurs frontières et à sélectionner les " bons " migrants au lieu de leur rappeler leur devoir de participer à l’invention des futurs schémas de l’organisation sociale du monde.

L’avenir du " vivre ensemble " des hommes et des peuples passe notamment par le renforcement des sciences humaines et sociales quand la logique du " tout économique " et le discours politique vulgaire les disqualifient chaque jour davantage. En mêlant les paroles des sociologues, des anthropologues, des historiens, des juristes et des acteurs de la résistance à la xénophobie et au racisme, le festival " Images mouvementées " tentera de montrer que la diversité des cultures subsiste malgré l’uniformité à laquelle pousse la mondialisation des échanges marchands, et qu’à travers l’acceptation de l’Autre dans sa différence, c’est l’humanité dans son ensemble qui retrouve sa dignité. Au retour idéologique de " l’identité nationale " en France, opposons la richesse des identités sans frontières.

Mercredi 2 avril

9:30
Fievel et le nouveau monde de Don Bluth – USA, 1986, 77 mn, vf La souris Fievel et sa famille décident d’émigrer aux Etats-Unis où on dit que les rues sont pavées de fromage et qu’il n’y a aucun chat… Séance prévue pour les centres de loisirs du 14ème arrondissement mais ouverte à tous.
14:00
Azur et Asmar de Michel Ocelot - France, 2004, 100 mn Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice, sont élevés comme deux frères, jusqu’à ce que les enfants soient séparés brutalement. Séance prévue pour les centres de loisirs du 14ème arrondissement mais ouverte à tous.
16:00
Odessa, Odessa de Michale Boganim - France, 2004, 100mn D’Odessa en Ukraine, à Little Odessa à New York, puis à Ashdod en Israël, Michale Boganim suit le parcours de membres exilés de la communauté juive de l’ancienne ville russe.
20:00
Les autres hommes de Michel Viotte - France, 2006, 85 mn A l’aide de documents scientifiques et artistiques, le réalisateur retrace l’histoire édifiante du regard occidental porté sur « l’autre », « le primitif ».
Débat : De l’autre à l’ennemi
Avec Emmanuel Terray anthropologue, directeur d’études à l’EHESS

Jeudi 3 avril

14:00
Les volets de Lyèce Boukhitine - France, 2005, 11 mn Au loin, les volets d’une maison sont fermés. Jeanne doit les faire ouvrir.
Africa Paradis de Sylvestre Amoussou - France/Bénin, 2006, 86 mn Avec : Stéphane Roux, Eric Ebouaney, Sylvestre Amoussou, Charlotte Vermeil Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère. Olivier et Pauline, au chômage en France, décident d’immigrer clandestinement en Afrique. Cette séance peut être proposée à un public de collégiens - lycéens.
16:00
Melilla, antichambre de l’Europe de Pascal Gaudin – France, 2005, 26 mn Melilla et Ceuta, enclaves espagnoles sur le continent Africain, passages obligés pour des candidats à un exode pourtant semé d’embûches. De l’autre côté, l’Europe, si proche et si lointaine à la fois.
Roms en errance de Bernard Kleindienst – France, 2005, 69 mn Les campements de Roms se multiplient aux abords de Paris dans des conditions extrêmement précaires : insalubrité des camps, expulsions à répétition, relations difficiles avec le voisinage…
18:00
Les statues meurent aussi d’Alain Resnais et Chris Marker - France, 1953, 30 mn, n&b L’engouement pour la statuaire africaine a généré l’importation vers l’Europe de quantité d’œuvres. Mais, coupées de leur contexte d’origine, ces statues perdent tout sens.
Mémoire entre deux rives de Wolimité Sié Palenfo et Frédéric Savoye - France, 2002, 90 mn Les réalisateurs revisitent l’histoire de la colonisation française en pays Lobi, au Burkina Faso, en confrontant la tradition orale des villageois aux archives des administrateurs locaux.
20:30
Saint Denis, n’o doa eost ebet d’Hervé Morzadec – France, 1996, 26 mn, vostfr (breton) A la fin du 19ème siècle, les Bretons arrivèrent en masse dans la région parisienne. Chassés par la misère, à la recherche de travail, beaucoup s’installèrent à Saint-Denis.
Comment peut-on être français de Négar Zoka - France, 2002, 52 mn A travers les regards croisés de ceux qui attendent de devenir citoyens français, le film nous fait pénétrer dans une zone trouble où les frontières symboliques ne coïncident pas toujours avec les frontières géographiques
Débat : Le rêve éternel de l’identité française Avec Suzanne Citron, maître de conférence honoraire, historienne, auteur du Mythe national, et Corinne Bonafoux, historienne, chercheuse à l’INRP

Vendredi 4 avril

14:00
Comme un juif en France – 1ère partie d’Yves Jeuland - France, 2007, 73 mn Histoire de la communauté juive de France de l’affaire Dreyfus au début de la seconde guerre mondiale.
16:00
Comme un juif en France – 2ème partie d’Yves Jeuland - France, 2007, 113 mn Histoire de la communauté juive de France des années 40 à nos jours.
18:00
Luntano d’Alessandra Celesia – France, 2006, 56 mn Une fois par mois un camion traverse l’Italie pour délivrer de drôles de paquets : sauce tomate de nonna Maria, légumes du potager de l’oncle Pino… ces cartons remplis d’affection racontent l’histoire de l’immigration massive du Sud rural vers le Nord industrialisé.
La traversée d’Elisabeth Leuvrey – France, 2006, 55 mn Chaque été, ils sont nombreux à traverser la mer entre la France et l’Algérie, principalement entre Marseille et Alger. En mer, ce n’est plus la France et pas encore l’Algérie. Et vice versa.
20:30
Victimes de nos richesses de Kal Touré, Mali, 2006, 58 mn, vostfr Après les dramatiques événements qui se sont déroulés en septembre 2005 aux abords de Ceuta et Melilla, de jeunes africaines et africains refoulés témoignent de leurs tentatives malheureuses de passage en Espagne.
Débat : Les réalités économiques de l’immigration Avec El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie à l’université Paris IX Dauphine.

Samedi 5 avril

11:00
Pour un seul de mes deux yeux d’Avi Mograbi - Israël et France, 2005, 100 mn, vostfr Les mythes de Samson et Massada enseignent aux jeunes générations israéliennes que la mort est préférable à la domination. Avi Mograbi établit un rapprochement saisissant entre ce mythe fondateur pour les israéliens et la situation désespérée des Palestiniens.
14:00
Ligne verte de Laurent Mareschal – France, 2005, 4 mn Une fresque défile sous nos yeux. C’est un paysage de type méditerranéen. Le mur craque.
La couleur des oliviers de Carolina Rivas – France, 2006, 58 mn Béton armé, grillages, barbelés, militaires, le mur construit par les Israéliens sectionne le village de Masha sous les fenêtres de la famille Amer, qui vit du travail de cette terre depuis des générations.
16:00
Le silence du fleuve de Mehdi Lallaoui et Agnès Denis – France, 1991, 52 mn Les réalisateurs tentent d’éclaircir le mystère qui entoure encore la violente répression dont ont fait l’objet les manifestants algériens, le 17 octobre 1961.
Débat : Du colonialisme à la xénophobie d’État Avec Carole Reynault-Paligot chercheuse associée au Centre de recherches historiques du XIXeSiècle Paris I/Paris IV et Olivier Lecour Grandmaison, universitaire.
18:30
Ghosts de Nick Broomfield – Grande Bretagne, 2006, 96 mn, vostfr Avec : Ai Quin dans son propre rôle Le film revient sur les événements tragiques du 5 février 2004, où vingt-trois immigrants chinois illégaux périrent noyés alors qu’ils ramassaient des fruits de mer sur une côte de Grande-Bretagne.
20:30
La campagne de Provence de Jean-Louis Comolli – France, 1992, 92 mn De juin 1991 à mars 1992, neuf mois d’une bataille politique violente et angoissante, en Provence, à l’occasion des élections régionales. L’offensive du F.N. se fait alors avant tout sur le terrain du langage.
Débat : Xénophobie, les mots préparent les esprits et les actes Avec Jean-Louis Comolli, cinéaste.

Dimanche 6 avril

11:00
La blessure de Nicolas Klotz – France, 2003, 160 mn Avec : Noëlla Mobassa, Adama Doumbia, Matty Djambo Blandine est blessée sur le tarmac de Roissy lors d’un retour à l’avion où un groupe d’africains résiste à l’embarquement. La France n’est plus une terre d’accueil. Mais une terre butée qui expulse, blesse et humilie.
14:00
Lisboners de Sergio Trefaut – Portugal, 2005, 100 mn, vostfr Le documentaire s’intéresse à la vague d’immigration qui a récemment transformé le Portugal : mode de vie, marché du travail, droits sociaux, pratiques religieuses et identités...
16:00
L’asile du droit d’Henri de Latour – France, 2007, 55 mn En 2006, l’OFPRA a refusé 92 % des demandes d’asile. Une requête est toujours possible auprès de la Commission des recours des réfugiés. Certains requérants en sont déjà à leur troisième démarche infructueuse.
Débat : La forteresse Europe à la croisée des chemins Avec Hélène Flautre, députée européenne, présidente de la sous-commission des droits de l’homme et Nathalie Ferré, présidente du GISTI.
18:30
L’émigrant de Charlie Chaplin - Etats-Unis, 1917, 25 mn Avec : Charlie Chaplin, Edna Purviance, Eric Campbell Sous le flambeau pétrifié de la liberté et la matraque chaleureuse du commissaire, Charlot débarque en Amérique avec d’autres émigrants. Récits d’Ellis Island de Georges Perec et Robert Bober – France, 1980, 58 mn De 1892 à 1924, près de seize millions d’émigrants en provenance d’Europe arrivèrent en Amérique avec, comme passage obligé, le centre d’accueil et d’immigration d’Ellis Island.
20:30
Waking up the nation – The freedom bus d’Agostino Imondi – Australie/Allemagne, 2005, 47 mn, vostfr Un groupe d’Australiens sillonne le pays à bord du "Bus de la liberté" pour tenter de rendre visite aux immigrés détenus dans des camps de détention. Ils en profitent pour alerter l’opinion publique sur les violations des droits de l’homme qui sont associées à ces pratiques.
Débat : Le renouveau des camps
Avec Claire Rodier, membre du Gisti, présidente de Migreurop et Marc Bernardot, professeur des Universités, Le havre, CIRTAI.

Lundi 7 avril

14:00
32 jours de Thi Bach Tuyet – France, 2007, 7 mn 30 Ses 32 jours au centre de rétention de Mesnil-Amelot, B. nous les raconte en projection, face aux photographies d’Olivier Aubert, réalisées pour la Cimade.
Welcome in/out Sangatte de Florence Pezon – France, 2001, 90 mn Ce film est un voyage au cœur du centre humanitaire d’accueil d’urgence de Sangatte, aujourd’hui détruit.
16:00
Coming out d’Olivier Ayache-Vidal – France, 2003, 8 mn 50 Faire son coming out n’est jamais sans conséquences…
Just a kiss de Ken Loach - Grande Bretagne, 2003, 103 mn, vostfr Avec : Atta Yaqub, Eva Birthistle Les parents de Cassim, d’origine pakistanaise et musulmans pratiquants, ont décidé de le marier à sa cousine Jasmine. Cassim, lui, a rencontré Roisin, une jeune irlandaise, belle, battante et catholique.
18:00
Dem walla dee (Partir ou mourir) de Rodrigo Saez – France, 2007, 28 mn Des sénégalais, partis clandestinement en Europe en chaloupe puis rapatriés, parlent de leurs conditions de vie sans espoir et dénoncent les gouvernements du Nord qui pillent leur pays.
Tanger, le rêve des brûleurs de Leïla Kilani – France, 2002, 53 mn La frontière, à Tanger, c’est l’eau. En face, c’est l’Espagne. Le brûleur est celui qui est prêt à tout pour partir, même à brûler ses papiers, pour faire de ce départ une entreprise irréversible.
20:30
Calais, ville d’errance de Grégory Laville – France, 2003, 70 mn Depuis la fermeture du centre de Sangatte, plusieurs centaines de migrants errent dans les rues de Calais. De nombreux militants se sont réunis en collectif afin d’organiser un réseau humanitaire.
RESF : Un réseau de résistances #1 d’A. Dreyfus, C. Gabory et I. Cusack – France, 2007, 18 mn Le 11 novembre 2006, M. Douibi, vivant en France sans papiers et père de deux enfants, est emmené à l’aéroport de Marignane pour y être expulsé. Le Réseau Education Sans Frontières se met en action...
Débat : Résistances à l’infamie Avec Albert Jacquard et Michel Delarbre, militant RESF.

Mardi 8 avril

14:00La saga des immigrés d’Edouard Mills-Affif et Anne Riegel– France, 2007, 2 x 51 mn Comment le petit écran a-t-il traité le sujet brûlant de l’immigration au cours des années 60 à 90 ? A partir d’images d’archives appartenant à presque tous les genres de la programmation télévisuelle, le film met à jour les variations du regard porté par la société française sur "ses immigrés". Cette séance peut être proposée à un public de collégiens- lycéens.
16:00
El ejido, la loi du profit de Rhalib Jawad – France/Belgique, 2007, 80 mn El Ejido, dans le sud de l’Espagne, avec ses 17 000 hectares de serres, produit des fruits et légumes qui sont exportés dans toute l’Europe. Ce miracle économique repose sur l’exploitation d’une main-d’oeuvre immigrée bon marché, à laquelle les exploitants peuvent sans difficulté dicter leurs conditions.
18:00
La photo déchirée de José Vieira – France/Belgique, 2001, 52 mn, vostfr Début des années 60 : des milliers de Portugais pénètrent clandestinement en France, fuyant la misère, la guerre et la répression. Pour beaucoup, le voyage vers la France va tourner au désastre.
Sans papiers ni crayon de Marie Borelli – France, 2006, 52 mn Des enfants sans papiers, scolarisés en France, sont menacés d’expulsion. La caméra en suit quelques uns dans leur combat quotidien : démarches administratives sans fin, déménagements de squats en hôtels, expulsions…
20:30
In this world de Mickaël Winterbottom – Royaume Uni, 2002, 86 mn, vostfr Avec : Jamal Udin Torabi, Enayatullah Ours d’or au festival de Berlin 2003 Pour qu’Enayatullah échappe à la pauvreté et tente une vie meilleure, son oncle décide qu’il sera envoyé en Angleterre. Son cousin, Jamal s’associe à ce périple clandestin depuis le Pakistan jusqu’à Londres en passant par Téhéran, Istanbul, Trieste et Sangatte.

Programmation sous réserve de modifications

Infos pratiques

Cinéma les 7 Parnassiens 98 Boulevard Montparnasse 14e
Accès Métro : Vavin, Montparnasse Autobus : 68, 94, 95 Tarifs
* Tarif plein : 6,50€ * Tarif réduit : 5,50€ chômeurs, RMIstes, étudiants, familles nombreuses, carte vermeil * Tarif particulier : 4€ jeunes (jusqu’à 18 ans) et groupes (à partir de 10 personnes sur réservation) * Pass non nominatif 5 séances : 25 € Ces tarifs spécifiques sont appliqués uniquement dans le cadre du festival du 2 au 8 avril 2008

Abonnement pour 6 séances : 34,50 € valable 6 mois dans les 3 cinémas : Les 7 Parnassiens, Les 5 Caumartin et Le Lincoln Festival organisé :par le Comité Attac Paris Nord Ouest en co-organisation avec le cinéma « Les 7 Parnassiens », avec le soutien des comités Attac Paris 14, Paris 15 et Paris 13.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette