Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

EXPULSER TUE !


JPG - 8.1 ko

24 août 2014

Abdelhak Goriada, un Algérien de 51 ans, en France depuis 18 ans, père d’un enfant français de 6 ans, a été tué le 19 août alors qu’il était conduit à l’avion à Roissy par les expulseurs professionnels de l’UNESI.

La mort par asphyxie d’un sans-papier dans le fourgon qui le conduisait à l’avion est révélatrice de la violence des expulsions, même si toutes ne se terminent pas de façon aussi tragique. Les éventuels antécédents judiciaires de Monsieur Goradia, invoqués ici ou là, sont hors sujet. Nous savions que la prétendue suppression de la « double peine » sous Sarkozy était une mauvaise plaisanterie et qu’elle reste en vigueur sous la présidence de Hollande. Mais que l’on sache, la peine de mort n’a pas été légalement rétablie dans les trajets conduisant du centre de rétention à l’aéroport. La violence ordinaire des expulsions se manifeste contre les déboutés du droit d’asile, parents d’élèves, lycéens et enfants compris.

Voir l’article complet sur le blog de médiapart