Collectif de vigilance Paris 12 pour les droits des étrangers
Membre du réseau éducation sans frontières                 
 

2 FILMS POUR DÉFENDRE LES DROITS DES ÉTRANGERS : "Aissa" et "Le temps perdu"


JPG - 145.7 ko

Aïssa, l’anatomie d’une jeune Congolaise
AISSA, un court métrage de Clément Tréhin-Lalanne. Festival de Cannes 2014
Clément Tréhin-Lalanne, 31 ans, est le seul réalisateur français en lice pour la Palme d’or des courts métrages qui sera décernée ce samedi 24 mai au Festival de Cannes. Aïssa, son film de huit minutes, réalisé en Super 16, montre des images de la France d’aujourd’hui, mais qui renvoient violemment au passé colonialiste et raciste.
Au centre de l’histoire, une jeune Congolaise sans-papier et en situation irrégulière sur le territoire français. Pour déterminer son âge - si elle a plus de 18 ans, elle peut être expulsée - un médecin va examiner l’anatomie de la jeune fille, jusqu’aux parties intimes.
- Voir la suite de l’interview du réalisateur sur RFI Par Siegfried Forster

"Le temps perdu", un film de Pierre Schoeller
Cela faisait à peine quelques semaines que le camp de Kawergosk était installé lorsque Pierre Schoeller s’est retrouvé debout au milieu de ses allées pleines de boue, battues par les vents. Le réalisateur n’était pas là pour tourner une fiction mais un documentaire – son premier - sur le quotidien des réfugiés kurdes qui ont fui la Syrie. Il a choisi la voie du réel en confiant des caméras à quelques réfugiés, qui ont filmé de façon brute leurs jours et leurs nuits.
- Voir sur le site d’Arté la page consacrée au film

- Téléchargez l’affiche

- Téléchargez le flyer Noir et blanc

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette